Le Relais La Chaumine est né suite à une tentative infructueuse de créer un lieu de rencontre pour ex-patients psychiatriques. En effet, au début des années 1970, lors de la première vague de désinstitutionnalisation, des personnes préoccupées par la situation des ex-psychiatrisés ont initié un tel projet.


Ensemble, en 1977, ils ont essayé de nouveau en ouvrant un autre lieu de rencontre appelé l’«Atelier» où il n’y avait aucune distinction entre aidants et aidés. Les structures informelles étaient privilégiées et toutes formes de professionnalisme étaient mises de côté. Après un an d’existence, par manque de fonds et d’organisation, c'est à nouveau un échec.


En 1978, une personne usagère qui avait activement participé à la formation de l’«Atelier» décide d’ouvrir une autre ressource. C’est à ce moment que le Relais La Chaumine a été fondé, toujours avec les mêmes buts et les mêmes objectifs que les initiatives précédentes. Cette fois, on a instauré quelques balises, on a rassemblé une équipe d’intervenant(e)s professionnel(le)s et on a mis sur pied un conseil d’administration.  Malgré les difficultés économiques reliées à un nouveau projet, c'est le début d’une grande aventure.


Depuis 36 ans déjà, le Relais La Chaumine est une ressource alternative en santé mentale qui vient en aide aux personnes ayant ou ayant eu des difficultés d’ordre psychologique ou psychiatrique. Depuis ses débuts, sa mission consiste à réinsérer et à maintenir ces personnes dans la communauté en brisant leur isolement social, en développant leur autonomie et en démystifiant les préjugés. Au fil des ans, notre expertise s’est développée avec la préoccupation constante d’accroître la qualité de nos services afin de répondre davantage aux besoins des gens et de s’ajuster aux nouvelles réalités.


Une conception globale de la personne


Le Relais La Chaumine considère que la personne a une histoire, qu'elle vit dans un milieu donné et dans des conditions économiques, sociales, culturelles et politiques qui impriment à sa souffrance des caractéristiques propres et qui marquent ses relations avec elle-même, avec les autres et avec la société. La personne ne doit pas être perçue d'abord et seulement à partir de ses difficultés, de ses handicaps et de ses déficits. Elle doit être considérée en fonction de sa capacité d’être et non seulement à partir de sa difficulté d'être.


Une conception globale signifie également que nous reconnaissons que la personne possède et développe ses propres stratégies d'existence. Elle possède aussi son propre réseau social et nous devons respecter les liens qu'elle a établis. De plus, le Relais La Chaumine conçoit la personne comme un être sexué et estime que son genre doit être pris en compte dans la compréhension des problèmes de celle-ci. Enfin, ses valeurs, ses croyances et sa philosophie doivent également être considérées.



La qualité de l’accueil


Le premier contact avec la personne est souvent déterminant pour créer un lien de confiance. Outre l’accueil qui se doit d’être chaleureux, humain et personnalisé, le rapport volontaire à la ressource est une condition sine qua non pour amorcer un processus d’intégration au groupe. Tout en respectant l’intégrité, la dignité et les droits de la personne, la promotion du droit à la différence doit cohabiter avec la tolérance, afin d’instaurer un climat intéressant susceptible de faire surgir un sentiment d’appartenance. Le Relais La Chaumine travaille à faciliter les contacts entre les personnes au sein de la ressource, à rendre ses contacts plus directs, plus sensibles et plus humains.



La réappropriation du pouvoir


Par le biais des activités et des services offerts, le Relais La Chaumine respecte et encourage le pouvoir que la personne possède sur elle-même. Des opportunités sont ainsi offertes pour que celle-ci puisse reconnaître sa valeur, ses forces et son expérience. Ces éléments sont essentiels pour aider la personne à faire des choix et à trouver des solutions susceptibles d’améliorer sa situation et de modifier son environnement.


Derrière chaque problème de santé mentale se cache une détresse, une souffrance reliée à la difficulté d’être. C’est pour cette raison que des conditions sont mises en place au Relais La Chaumine, afin de permettre à la personne de vivre avec cette souffrance et de faire en sorte qu’elle devienne une source d’enrichissement non seulement pour elle, mais également pour leur entourage.


Le Relais La Chaumine vise à créer les conditions nécessaires permettant à la personne de garder le contrôle sur sa situation et sur les circonstances qui entourent les difficultés vécues. Nous accueillons les personnes en difficulté et nous aidons celles-ci à en décoder le sens. Nous faisons une place à la détresse et à la souffrance, sans chercher uniquement à la médicaliser et à l’assommer. Néanmoins, nous devons tenir compte de nos ressources parfois limitées et par conséquent, nous ne pouvons pas offrir les services d’un centre de crise.



Participation à la vie associative


Depuis plusieurs années, cinq membres forment le comité des usagers dont le mandat est de gérer les activités et la vie interne dans son quotidien. De ces cinq membres, trois sont délégués pour siéger au conseil d’administration afin d’assurer la gestion de la mission. Cette année, une nouvelle formule visant à intégrer un plus grand nombre de personnes à la vie associative est à l’essai. À suivre...


Au Relais La Chaumine, la participation active de tous les membres à la vie démocratique est incontournable et facilitée par l’accès à tous les lieux de pouvoir décisionnel. Il est important que les personnes deviennent de véritables acteurs, dépassant ainsi le statut de consommateurs passifs de service. Non seulement il faut continuer d’améliorer et de développer de nouvelles formes d’exercice de pouvoir, il faut également s’assurer que les structures de gestion et d’administration soient légères et souples afin d’encourager l’implication de toutes les personnes qui fréquentent l’organisme.



L’entraide


Au Relais La Chaumine, l’entraide outrepasse toutes les définitions visant à devenir un processus pour ramener celle-ci à une valeur. Des lieux et des temps sont largement favorisés et mis en priorité pour le partage d’expériences, telles que la détresse émotionnelle, la souffrance, une histoire de psychiatrisation, une expérience de la folie, des préjugés... Cette solidarité constitue une forme de savoir utile aux autres.



Une ressource engagée socialement et politiquement


En tant qu’organisme communautaire, le Relais La Chaumine se définit comme faisant partie d’un mouvement de transformation sociale et politique. Impliquée et imbriquée dans sa communauté, la ressource tisse des liens multiples et variés et se veut partie prenante des défis vécus par la communauté locale. Par le biais de toutes ces implications, les personnes qui fréquentent la ressource participent à la démystification de ceux que l’on appelle «les fous». Ils contribuent, par le fait même, à briser les préjugés dont ils sont l’objet.



Une ressource à taille humaine


Le Relais La Chaumine favorise la mise en place de ressources à taille humaine, c'est-à-dire une ressource où l'on accueille un nombre de personnes restreint et où il est plus facile d'avoir accès à la communication et à la participation. Nous visons également à demeurer une ressource souple ayant une grande capacité d'adaptation. Le Relais La Chaumine est une ressource en constante évolution, c'est-à-dire que nous sommes en mesure de nous remettre perpétuellement en question selon les circonstances, les évènements, les nécessités et la réalité des personnes qui fréquentent l’organisme.



Les rapports usager(ère)s-intervenant(e)s


Le Relais La Chaumine travaille à promouvoir des relations plus égalitaires entre les intervenant(e)s et les personnes qui fréquentent la ressource, de façon à éviter le plus possible la hiérarchie, la bureaucratie et les rapports de domination. Nous reconnaissons l'égalité des personnes en tant qu'êtres humains, même si nous convenons également qu’il existe des différences principalement au niveau du rôle entre usager(ère)s et intervenant(e)s.



Les rapports avec les institutions du réseau public


Le Relais La Chaumine se définit comme faisant partie d'un mouvement social autonome porteur d'un «ailleurs et autrement» en santé mentale et donc nous sommes souvent critiques parfois même en opposition quant aux orientations et aux pratiques généralement adoptées par le réseau public et les courants dominants de la bio-psychiatrie (exclusivité du diagnostic, chronicisation, enfermement, etc.). Nous contestons aussi la médicalisation massive des problèmes de santé mentale.





Mission


Réinsérer et maintenir dans la communauté les personnes de 18 ans et plus ayant ou ayant eu des difficultés d’ordre psychologique ou psychiatrique.


Objectifs


Venir en aide aux personnes en difficultés d’ordre psychologique et ou psychiatrique.

  1.        Diminuer l’isolement.

  2.        Accroître l’autonomie et le pouvoir d’agir.

  3.        Rehausser l’estime de soi.


Amener la population à prendre en charge sa santé mentale.

  1.        Faire connaître la situation et le vécu de personnes en difficulté.

  2.        Participer au développement des initiatives communautaires.

  3.        Susciter et soutenir la participation bénévole de la population.


Comme il existe une multitude de façons de penser et d’intervenir dans le domaine de la santé mentale, Le Relais La Chaumine tente de répondre le mieux possible aux besoins des personnes fréquentant la ressource. Comme membre du Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ) notre intervention s’appuie sur une philosophie basée sur les principes suivants:


  1. Porteur d’une façon «autre» d’accueillir la souffrance et la détresse.

  2. Porteur d’une conception globale de la personne et de ses liens avec son environnement.

  3. Porteur d’une vision de la communauté en tant qu’actrice de son développement.